Firedrop : devriez-vous investir dans cette startup ?

Firedrop : devriez-vous investir dans cette startup ?

Firedrop est une société anglaise qui propose un service extrêmement innovant permettant de créer un site Internet simplement en discutant avec un chatbot. Concrètement, vous donnez des instructions sur le site que vous souhaitez créer, indiquez des fonctionnalités à intégrer et répondez à un certain nombre de questions et voilà!, vous avez votre site en main. Complètement dingue, pas vrai ? En fait, cette idée de créer un site Internet sans coder et sans même avoir à configurer quoi que ce soit existe déjà, mais Firedrop va encore plus loin en rajoutant un chatbot dans le mix, rendant l’opération à la fois 100% automatisée mais presque humaine pour l’utilisateur.

Levée

Pour sa première levée, Firedrop lève 250k£ sur une valorisation de de 2M£ pré-monnaie.

La levée cloture en juillet 2017.

Format de l’investissement : entrée directe au capital.

Ticket minimum : 100€.

Points positifs

  • Très forte techno (forte barrière à l’entrée)
  • Marché très porteur et toujours en croissance
  • Possibilité de créer un site depuis son smartphone
  • Fort effet d’échelle

Points négatifs

  • Marché de la création de site Internet très concurrentiel
  • Possibilités limitées dans la création du site web

Mon avis

Firedrop est un peu un ovni dans le paysage de la création de site Internet, ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Une bonne chose car le processus est totalement innovant et révolutionnaire, une mauvaise car on ne sait pas si cette façon de créer des sites va être adoptée ou pas.

Pour avoir moi-même développé et vendu des sites Internet à des clients dans le passé, je suis persuadé que l’échange, le contact humain et surtout les recommandations d’un développeurs sont nécessaire à la bonne conduite d’un projet. Dans le cas de Firedrop, cette recommandation est absente, mais le site compense en offrant instantanément un aperçu du site qu’on est en train de construire, ce qui aide vraiment à se situer et à se rendre compte du rendu, ce qui est souvent la plus grande difficulté pour les clients.

À ce stade, il est difficile de dire si ce mode de création de site va prendre auprès d’un certain nombre de créateurs ou pas. Investir dans Firedrop, c’est faire le paris que la réponse est « oui », l’adoption va être forte. La valo de ce premier tour est plutôt fair, donc la plus-value peut être intéressante en cas de rachat, et dans le secteur les possibilités de rachat sont quasi illimités.

Ma décision : investir ou pas ?

J’analyse 1 startup par jour, mais j’investis dans ~1% d’entre elles (quality > quantity). Vous souhaitez savoir si j’investis à titre personnel dans Firedrop ? Cliquez ici.

 

Qu’est-ce que vous pensez de Firedrop ? N’hésitez pas à donner votre point de vue en commentaire !