Coronavirus : l’opportunité d’investissement que tu n’as pas vue

Salut les investisseurs malins, j’espère que tu vas bien en ces temps mouvementés. Le coronavirus présente une opportunité que tu ne connais pas, non, je ne vais pas te parler de la baisse des marchés financiers, qui te permettront d’acheter à bas prix, même si ce n’est pas forcément une mauvaise idée, alors reste avec moi et je t’explique ça tout de suite.

Il est maintenant clair, malheureusement, qu’en plus de la crise sanitaire que nous sommes en train de vivre, nous entrons dans une crise économique. Il est évidemment impossible de prédire aujourd’hui son impact, sa durée, mais il est certain que l’économie mondiale va être impactée, va tourner au ralenti, et qu’il va se passer tout un tas de choses assez déplaisantes. Peut-être des entreprises qui vont faire faillite, peut-être des marchés financiers qui vont s’effondrer pendant des mois ou des années, donc, c’est une réalité à laquelle il faut bien sûr, malheureusement, faire face et s’adapter.

Dans cette réalité, il y a bien sûr quelques opportunités classiques, j’en parlais à l’instant, les marchés financiers qui vont baisser, ça peut potentiellement, pour ceux qui le souhaitent et qui veulent jouer à ça, être un moment de rentrée. Bien sûr, tu as dû également entendre la fameuse phrase ces derniers temps, on n’attrape pas au vol un couteau qui tombe, donc, les marchés sont extrêmement, extrêmement volatils ces derniers temps, comme tu l’a peut être vu.

Un autre impact, dont on a moins parlé pour le moment, mais qui va probablement arriver, c’est bien sûr la baisse de l’immobilier, l’immobilier était très, très haut, surtout en France, et on parle déjà aujourd’hui, d’une baisse qui pourrait aller jusqu’à 20% dès les prochains mois, sur le marché, ce qui est absolument énorme.

Mais aujourd’hui, je voudrais te parler d’une autre opportunité. Cette opportunité, si personne ne t’en parle, c’est que finalement, personne ne sait comment y investir, et je vais te parler, bien sûr, d’investir dans les startups. Pourquoi c’est une très bonne idée ? D’abord, les startups sont un marché non coté, les actions de startups ne s’achètent et ne se vendent pas en temps réel, et donc elles n’ont pas de cotation, elles n’ont pas de cours, contrairement aux actions boursières, et donc, quand il y a un vent de panique, les actions des startups ne baissent pas. Tous les gens qui ont de l’argent en Bourse te le diront, ils ont perdu depuis quelques semaines, au grosso modo 40 à 50% de la valeur de leur argent, donc si tu avais 10.000 euros, tu n’as plus que cinq mille. Ce n’est évidemment pas agréable, même si je leur souhaite que sur le long terme, ça remonte.

Eh bien dans les startups, mon portefeuille startup, par exemple, depuis un mois ou deux, n’a pas perdu le moindre centime en valeur, puisque ces actions sont non cotées, elles valent toujours la même chose, donc, c’est un point déjà extrêmement important. Il n’y a pas d’effet émotionnel et de réactions sur le marché startup, puisque c’est du non-coté.

 

Autre avantage extrêmement important, comme je le disais au début de cette vidéo, nous allons probablement faire face à une crise économique, plus ou moins durable, mais en tout cas réelle, qui va s’installer, et cette crise, elle va bien sûr impacter les entreprises et elle va impacter toutes les entreprises, mais elle va probablement impacter d’abord les entreprises mondiales. On l’a vu en France avec des leaders mondiaux comme Total, Air France, Renault, qui sont tous leaders un peu de leur secteur, enfin parmi les leaders bien sûr de leur secteur, et qui se sont effondrés en Bourse, et à tort ou à raison, mais effectivement, leurs activités vont être très, très, très fortement impactées, puisque même si le marché mondial de l’automobile baisse de quelques pourcents, même pour Renault, c’est extrêmement important. Même si la consommation mondiale de pétrole, d’essence, ralentit de quelques pourcents, c’est crucial pour Total.

En revanche, les startups sont aujourd’hui en général sur des plus petits marchés, et donc, une startup qui est en très forte croissance, sur un marché qui est en expansion, pourra beaucoup plus facilement compenser cette crise, et ce ralentissement de l’économie. Peut-être qu’il y aura une croissance un peu moins rapide, peut-être qu’il y aura un peu moins de clients, peut-être que le marché va grossir un peu moins vite, mais on n’a pas le même impact, puisque c’est des startups qui, à l’instant T, finalement contrôlent, ou ont pour clients un petit fragment de leur marché, et au lieu de doubler tous les six mois, ils vont doubler tous les ans, ils vont continuer à grandir mais à grandir moins vite. Il y a une véritable différence et un impact évidemment moins important, que sur une boîte mondiale globalisée, qui contrôle déjà peut être 100% de son marché ou en tout cas, qui partage un marché global avec quelques  leaders mondiaux.

Alors, bien sûr, je ne veux pas prétendre que tout est rose, et il est tout à fait possible, il est même certain, que malheureusement, dans cette crise financière que nous allons vivre, en espérant bien sûr qu’elle ne soit pas si terrible et pas trop longue, mais je ne veux pas dire que toutes les startups vont forcément réussir, que toutes les startups vont forcément survivre. Il y aura bien sûr, malheureusement, certaines startups qui risquent, qui vont peut-être fermer, qui vont peut-être mourir, qui vont peut-être cesser leurs activités, c’est tout à fait possible et c’est même fort probable. Sur toutes les startups, je ne peux pas dire qu’aucune ne va arrêter. C’est une raison supplémentaire pour s’intéresser aux startups et investir dans les startups, qui sont ce qu’on appelle des « cafards » et non pas des licornes.

Pourquoi on les appelle les « cafards », parce qu’elles sont capables de survivre à un holocauste nucléaire, et donc qui sont capables de survivre en temps de crise. Alors, qu’est-ce que c’est une startup cafard, eh bien c’est une startup qui déjà ne perd pas d’argent, maîtrise son cash-flow, son burn rate, et qui est capable d’être positif et de ne pas avoir besoin de levée de fonds tous les 3 mois, par exemple.

 

Bien sûr, l’investissement aussi dans les startups, va probablement se ralentir un peu (je t’en reparle dans un instant, c’est une opportunité, et une startup qui gère sa structure de coûts correctement et qui ne va pas être trop impacté, qui ne va pas être en risque, même si son activité diminue un petit peu), encore une fois, simplement que sa croissance diminue un peu, mais qu’elle continue potentiellement de survivre et de faire de la croissance. C’est donc une opportunité en plus pour les investisseurs malins comme toi et moi, parce qu’il y a certaines personnes, certains fonds d’investissement, certaines sociétés et certaines structures, qui vont ralentir leurs investissements, et donc, les bons projets vont avoir peut être un peu plus de mal à se financer, et donc vont bien sûr faire appel de plus en plus à d’autres personnes, à des méthodes de financement alternatives. Par exemple, pourquoi pas, bien sûr, à Leonis Investissement.

D’un côté, il y a bien sûr des startups qui vont peut-être avoir des difficultés, de l’autre, il y a également des startups qui réussissent encore mieux en temps de crise.

Airbnb a été créé au moment de la crise de 2008, et c’est un moment où beaucoup de gens avaient moins d’argent, c’était une vraie crise financière durable, beaucoup plus grave que ce qu’on a pour le moment, même si ça peut bien sûr changer dans les semaines et dans les mois qui viennent, et bien sûr, Airbnb était très intéressant par rapport à la crise, puisque ça a permis à des gens de voyager moins cher, de voyager en allant dormir chez quelqu’un d’autre, plutôt que de se payer un hôtel, et c’était des prix beaucoup plus abordables. Donc, la crise a vraiment servi à aider Airbnb à se développer, puisqu’il y a beaucoup, beaucoup de gens, d’utilisateurs, pour qui ça faisait sens, par rapport à leur situation actuelle.

On a d’autres sociétés extraordinaires qui sont nées autour de 2008 – 2009. Il y a Uber, même si je ne sais pas si la crise les a aidés, mais c’était moins cher qu’un taxi.

Il y a bien sûr la technologie de la Blockchain du Bitcoin, qui a été créée juste après la crise de 2008, et énormément, énormément de startups, qui sont nées de toutes les crises et en particulier de la dernière crise de 2008 – 2009, donc on peut aussi penser qu’on est en train d’assister à la prochaine génération, aux prochaines grandes startups, des cinq, dix prochaines années, comme cela a été le cas, lors de la précédente crise.

Pour le plaisir, je te redonne quelques boîtes, je les ai notées là, je les ai pas toutes retenues, Pinterest, Slack, Stripe, Twitter, WhatsApp, tout ça, c’est des boîtes créées entre 2008 et 2009.

Pour terminer, je voudrais te raconter que dans le club privé Leonis, je viens de lancer cette semaine, un nouvel investissement. Alors, au milieu de tout ça, tu vas te dire, mais Gabriel, qu’est-ce que tu fais, t’es pas fou de faire ça, et en fait, c’est un investissement dont je suis assez content, parce que ce n’était pas prévu, j’avais prévu de faire cet investissement dans tous les cas, parce que c’est une startup extraordinaire, mais c’est un investissement qui est très intéressant, parce qu’il correspond tout à fait au contexte actuel.

C’est un produit gratuit pour les entreprises, qui leur permet d’économiser de l’argent. Donc, comme tu peux le comprendre assez facilement dans la période actuelle, les entreprises vont effectivement vouloir économiser de l’argent, et c’est encore plus l’occasion de le faire, si on te le propose avec un outil gratuit, tu vas me dire mais Gabriel, dans ce cas-là, la startup dans laquelle vous investissez n’est pas un cafard, puisque il ne gagne pas d’argent si c’est un produit gratuit, et bien si, c’est là où j’en suis particulièrement fier. C’est un produit gratuit qui aide les entreprises à économiser de l’argent, et cette startup arrive à gagner de l’argent en faisant ça, et à gagner même beaucoup d’argent. C’est extrêmement, extrêmement intéressant, évidemment, je ne dis pas plus, c’est confidentiel. Si tu veux en savoir plus, je te donne rendez-vous dans le club privé, attention, le club privé Leonis Investissement n’est pas fait pour tout le monde, il est réservé à une élite d’investisseurs sélectionnés, triés sur le volet, qui sont des gens qui sont passionnés par les startups, par l’opportunité financière qu’elles représentent. C’est des personnes qui veulent investir au moins 10.000 euros par an dans des startups en France et de la Silicon Valley, et qui veulent rejoindre notre communauté, et si tu te reconnais dans cette description, évidemment, le lien est juste en dessous, et nous serons ravis de t’accueillir dans le club.

Merci d’avoir regardé la vidéo jusqu’au bout, j’imagine que tu auras plein de commentaires et de choses à me dire, de réactions, donc n’hésite pas, je suis ravi de lancer le débat dans les commentaires juste en dessous. Evidemment, si la vidéo t’a plu, aime la, partage la à quelqu’un, pour lui montrer, lui expliquer qu’il y a effectivement des opportunités dans la crise actuelle. Et moi, je te dis à très bientôt pour une prochaine vidéo.

Et s’il vous plaît, s’il vous plaît, restez chez vous, restez confiné, ça sauve des vies. Merci.