Kriptown : La nouvelle plateforme de financement de startups en tokens ! Avis

 

Salut les investisseurs malins ! J’espère que tu vas bien. Je m’appelle Gabriel Jarrosson.

Aujourd’hui, je vais te parler de Kriptown, un concept complètement nouveau et assez sympa et intéressant.

Avant de commencer, si c’est ta première fois ici, si ce n’est pas encore fait, je t’invite à cliquer sur le bouton « S’abonner » juste en dessous de cette vidéo, pour t’abonner à la chaîne YouTube « Leonis », ne rater aucune de mes vidéos, et rejoindre plusieurs milliers d’investisseurs malins.

C’est parti !

Kriptown est donc un site qui vient d’ouvrir, qui vient de sortir. Ils se définissent, comme tu le vois, comme « La bourse des start-up ». Ils veulent contribuer au financement des startups, ils veulent te permettre de « contribuer au financement d’une startup pour soutenir son développement ». Il s’agit en fait d’un projet relativement nouveau, d’un nouveau genre, qui est donc proche d’un site de crowdequity, tu les connais peut-être, ce sont des sites qui te permettent d’investir dans des startups, de devenir directement actionnaire en échange de ton argent. Mais la différence c’est que Kriptown, comme tu t’en doutes peut-être, eh bien ils le font avec de la crypto. Alors comment ils le font très concrètement ? Eh bien ils organisent ce qu’il s’appelle une ITO, qui serait assez proche d’une ICO, c’est « Initial Token Offering », donc une offre initiale en token, qui a pour but de financer la startup. Une ITO c’est à mi-chemin entre une ICO et une levée de fonds.

Alors je vais t’expliquer concrètement comment ça fonctionne puisqu’ici dans le Footer de leur site, ils ont mis : « « Qu’est-ce qu’une ITO ? », et ils ont mis le lien vers une vidéo YouTube qui ne t’explique pas du tout comment ça fonctionne, ils t’expliquent simplement que la startup elle est auditée, qu’elle est notée, et qu’ensuite tu peux investir dans la société. Donc je trouve d’ailleurs qu’ils n’ont pas fait l’effort, et d’ailleurs ils vont probablement voir cette vidéo, donc les gars, là, là-dessus vous n’êtes pas bons. Je précise que j’ai eu la chance de rencontrer les fondateurs de Kriptown, j’ai eu la chance de rencontrer Marc, le fondateur, et on a eu un échange, et je trouve que ce qu’il fait est très intéressant. Mais c’était il y a quelques mois, depuis le projet a pas mal changé, et je fais cette vidéo de façon complètement indépendante et spontanée. Donc une ITO c’est à mi-chemin entre la levée de fonds et l’ICO, c’est-à-dire que tu vas pouvoir effectivement investir dans des tokens, comme dans une ICO, la différence fondamentale étant que ces tokens vont être directement liés à une action, a priori. Encore une fois, ils ne l’ont pas précisé sur leur site. Moi, c’est ce qu’ils m’ont dit quand je les ai rencontrés. Et donc, c’est comme si tu avais une action mais la différence c’est que grâce à un token tu peux avoir notamment de la liquidité, un marché secondaire, tu peux revendre à tout moment tes tokens, etc., etc. Ce qui est bien sûr relativement intéressant. C’est en fait ce qu’on appelle un security token, le token est une security puisque le token est directement relié à l’action de la société.

Donc la première startup à avoir commencé à lever des fonds, c’est TAKO. Ils cherchent à lever, je ne sais pas, mais ils en ont levé 9%, c’est-à-dire 42 000 euros, tu peux faire le calcul, avec 94 souscripteurs. Donc le « Marché Primaire », tu crées ton compte, tu choisis tes tokens. Et ensuite, comme c’est un token et non pas une action, et que c’est extrêmement facile à échanger sur leur propre plateforme, eh bien tu peux l’échanger sur leur exchange. Et donc si tu veux vendre ton token, tu peux le vendre à tout moment. Est-ce que tu vas le vendre plus cher ou moins cher ? Eh bien ça va dépendre de l’état du marché, ça va dépendre de est-ce que la startup a démontré une certaine croissance dans les derniers mois, dans les dernières semaines, ou pas.

C’est un jeu un petit peu dangereux pour les startups, et pour toi, parce que ça veut dire qu’à tout moment une startup qui a un mauvais résultat pendant juste un mauvais mois par exemple, eh bien peut voir son cours s’effondrer, et donc peut voir sa valorisation s’effondrer. Alors que peut-être que la startup, le mois suivant, va complètement rebondir. C’est aussi un jeu dangereux parce que les startups elles ont souvent besoin de plusieurs levées de fonds, et donc qu’est-ce qui se passe au moment de la deuxième levée de fonds si le cours de la startup a chuté par rapport à la première levée de fonds ? Elle fait une levée de fonds sur une valorisation à 4 millions par exemple, qui est une valorisation classique, et puis un an plus tard elle veut lever des fonds sur une valo à 8 millions, ce qui peut être classique si la boîte a fait de la croissance, mais sur la plateforme comme plus personne, comme tout le monde veut revendre ses tokens, eh bien la valo est passée de 4 à 2 millions. Et donc comment tu justifies auprès de tes investisseurs ? Est-ce que les investisseurs ils investissent sur une valo à 8 millions que tu leur proposes, ou est-ce qu’ils vont discrètement en douce racheter les tokens sur la plateforme ? Donc tout ça est un peu, moi je dis dangereux, en tout cas c’est complètement nouveau, ça n’existe pas aujourd’hui, c’est un fonctionnement qu’il va falloir découvrir. Bien sûr, ça a le mérite d’être intéressant, c’est toujours ce qui manquait le plus aux startups, à l’investissement en startup, c’était l’aspect liquidité, que eux ils apportent aujourd’hui. C’est un avantage qui vient avec son lot d’inconvénients, et vice versa, des inconvénients qui, voilà. Mais c’est intéressant. Aujourd’hui il y a un seul projet, ils viennent de se lancer.

En tout cas, bravo les gars évidemment d’avoir fait ça. Ils sont relativement en avant garde de tout ce qu’il se fait sur ce genre sur ce marché. Ils viennent finalement concurrencer les plateformes classiques, et s’ils réussissent leur pari, eh bien ils pourront peut-être prendre une grosse grosse part de marché. Parce qu’aujourd’hui, quand tu investis sur les autres sites français, les sites que tu connais, les Anaxago, les Smartangels, etc., etc., les Sowefund, eh bien tu es coincé avec tes actions pendant un très long moment. Ce que eux, avec eux, tu n’es pas coincé. Si tu veux revendre ton token TAKO la semaine prochaine, tu peux, à condition qu’il y ait un acheteur. Donc ça, c’est assez intéressant. Alors je précise qu’il y a une plateforme anglaise qui s’appelle Seedrs, dans laquelle moi-même à titre personnel j’ai investi, je suis actionnaire de Seedrs, qui a créé quelque chose qui s’appelle un « secondary market », un marché secondaire d’actions, où sans utiliser la cryptomonnaie, ils arrivent quand même à permettre à n’importe qui de revendre ses actions. Donc est-ce que les sociétés, les site français vont imiter cette société anglaise, et donc couper l’herbe sous le pied de Kriptown ? Ou est-ce qu’ils ne vont pas y arriver et que c’est Kriptown qui va y arriver ? En tout cas, il y a un vrai intérêt à ça bien sûr, et donc c’est quelque chose qui va se démocratiser. Là, on a la réponse, ils veulent lever 450 000 euros.

Alors l’avantage également de passer par la crypto, c’est qu’a priori, on peut investir très très peu, voilà, visiblement je peux investir un euro, ce qui est complètement fou. Mais bien sûr, l’avantage de la crypto c’est qu’on s’en fiche. Là, tu as toute la page de description du projet, donc d’ailleurs je pourrais faire éventuellement une review de ce projet-là si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le demander, comme je fais des reviews des startups en levée de fonds habituellement. Mais là tu peux investir un euro, et là si tu fais souscrire à l’ITO, il faut se connecter, il m’a reconnu, et on va voir s’il me laisse aller jusqu’au bout. Mais visiblement, je peux investir un euro, ce qui est complètement complètement dingue comme possibilité. Voilà : « Solde après transaction », ouais, ouais, donc effectivement je peux tout à fait investir 98 centimes. Eux, ils prennent deux centimes de commission. Voilà, donc ça bien sûr c’est aussi un avantage de la plateforme Kriptown. Alors, sur Sowefund, c’est à partir de 100 euros, donc c’est relativement bas. Mais là, on est à partir de 1 euro, c’est encore plus bas, voilà.

Voilà un petit peu pour ce qui est donc de mon avis pour la plateforme Kriptown. Si tu ne la connaissais pas, je voulais te la présenter. Dis-moi en commentaire ce que tu en penses. Est-ce que tu penses que c’est une bonne ou mauvaise idée ? Est-ce que tu penses que les startups sur les prochains tours de levée de fonds par exemple, notamment, vont s’en sortir ou pas ? Est-ce que ça va poser problème ? Je serai ravi d’avoir ton avis en commentaires ci-dessous. Si cette vidéo t’a plu, bien sûr mets-moi un « Like », surtout si tu es arrivé jusqu’ici, j’espère que c’est le cas. Et bien sûr, si tu n’es pas encore abonné, eh bien abonne-toi à la chaîne YouTube « Leonis ». C’est tout pour cette vidéo-là. Si tu veux savoir dans quelles startups j’investis mon propre argent, eh bien bien sûr, tu es libre de rejoindre mon club privé d’investissement en startup, tu as le lien en description de cette vidéo. Et j’investis dans des startup sur des plateformes, et j’investis aussi sur des startup qui ne sont pas sur les plateformes et dans lesquelles je fais investir également les membres de mon club privé, mais des startups dans lesquelles tu n’aurais sinon pas la possibilité d’investir, des startup auxquelles tu n’aurais pas accès. C’est tout pour cette vidéo.

Je te dis à très bientôt, et tu peux regarder une vidéo suivante de moi au-dessus de ma tête en attendant la prochaine.

Ciao !