Nouvel Exchange fiat Binance | Nasdaq&crypto | VISA | Cour Suprême Chinoise | Robinhood | JPMorgan

Salut les investisseurs malins !

Bienvenue dans ce nouvel épisode des crypto-news. Comme tous les lundis, je décrypte en direct pour toi l’actualité, ce qui s’est passé cette semaine dans les crypto-monnaies.

Avant de commencer, bien sûr si c’est ta première fois ici je t’invite à cliquer sur le bouton « S’abonner » juste en dessous de cette vidéo pour t’abonner à la chaîne YouTube « Leonis », ne rater aucune de mes vidéos et rejoindre plusieurs milliers d’investisseurs malins.

C’est parti !

On commence comme d’habitude avec l’état des cryptos depuis une semaine. Donc là je suis sur la vue de ces 7 derniers jours et comme tu le vois il y a du vert et du rouge, c’est à peu près moitié moitié, avec une dominante de vert heureusement, puisque de toute façon on a enchaîné les semaines rouges si je puis dire. Et donc heureusement que ça remonte. C’est très timide du côté du Bitcoin, seulement 2%. Ethereum 11%, donc évidemment à nouveau l’Ethereum était tellement descendu qu’il est revenu juste à peine au-dessus des 200 dollars, 218. On a Ripple EOS qui prennent respectivement 2 et 6%. Le Litecoin est à 2, XLM : 8, XMR : 10. On a le IOTA qui est stable, le DASH à -4. Voilà, grosso modo, le Tronix à 0.92, Binance coin à 3.77. Donc une semaine assez classique et pas de grandes grandes news, à part l’Ethereum qui prend plus de 10% mais encore une fois qui se remet de sa chute phénoménale.

Alors on commence tout de suite avec la première news et qui est que Binance, l’exchange que tu connais si bien, enfin que tu connais sûrement, qui lance un exchange à Singapour « Fiat-to-Crypto », c’est-à-dire un exchange où tu pourras directement payer avec des dollars, des euros, peut-être pas des euros mais en tout cas probablement des dollars et probablement la monnaie singapourienne. Donc Binance c’est le plus gros exchange aujourd’hui sur terre en termes de volume, mais il n’y a pas de point d’entrée avec des Fiat Currencies, donc avec des euros, avec des dollars. Pour rentrer, il faut rentrer directement avec du Bitcoin, avec de l’Ethereum. Et c’est un problème potentiellement pour certaines personnes puisque c’est l’exchange où il y a quasiment le plus de coins que tu peux acheter, il y en a des centaines et des centaines et des centaines. Et donc il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas accès à ces coins parce que c’est un petit peu plus compliqué d’acheter d’abord du Bitcoin sur un deuxième exchange puis de le passer sur celui-ci, pas très compliqué, tu peux le faire, mais il y a des gens qui s’en étaient arrêtés là. Donc ça peut faire potentiellement monter les Altcoins quand cet exchange sort. Donc ils ont simplement annoncé que c’était la volonté de créer cet exchange, ils n’ont pas encore annoncé la date de sortie, ils ont annoncé que les tests débuteraient le 18 septembre. Et donc c’est le fondateur, Changpeng, qui a annoncé ça, le 18 septembre, lors d’une conférence. Alors pourquoi Singapour ? Eh bien notamment parce que c’est un environnement qui a peu de taxes, ce qui est également appelé un environnement « Tech Friendly », c’est-à-dire un environnement où il y a effectivement beaucoup de technologies, beaucoup de choses, une bonne atmosphère pour les startups, beaucoup beaucoup d’innovations. Et puis c’est la réputation d’un endroit relativement agréable pour lancer son ICO. Et donc on a notamment les ICOs de TenX, de Golem et de Qtum qui se sont lancées à Singapour, ce n’est quand même pas rien. Et on a également Coinbase, Gemini et Huobi. Donc Coinbase qui est américain, Gemini américain également et Huobi qui est chinois, qui ont tous les trois une présence à Singapour donc vraiment c’est un hub de la crypto. Par ailleurs, il y a les fondations de Litecoin, Tron et Vechain qui sont basées là-bas. C’est vraiment un hub crypto énormissime. Et en juin il y a Line, la startup japonaise, je t’en avais d’ailleurs parlé dans les crypto-news, qui a annoncé qu’ils allaient faire leur ICO et ils vont également la lancer à Singapour. Donc voilà, ils se lancent à Singapour un peu comme tout le monde. C’est un gros hub et, encore une fois, ça peut faire du bien aux Altcoins.

 

Un autre point que je trouve intéressant qu’on apprend dans cet article c’est que ChangPeng, le fondateur de Binance, lui il a dit qu’il n’était pas d’accord avec Vitalik Buterin. Alors d’ailleurs il est écrit « Vladik Buterin », ils ont fait une grosse erreur, c’est Vitalik évidemment, qui a annoncé et je t’en parlais dans les crypto-news je crois de la semaine dernière, qui a annoncé qu’il pensait qu’il n’y aurait plus de possibilité de faire x1000 sur son argent dans la crypto-monnaie. Eh bien lui, il a dit : « Je ne suis pas d’accord, rien que d’aller à la taille du marché du dollar, eh bien le marché crypto fera x1000 », pardon, j’y arrive, il sera multiplié par 1000 en taille, rien que d’arriver à la taille du dollar. Et lui il dit que ben il y a beaucoup plus de potentiel sur les cryptos que sur le dollar puisque le dollar dit-il c’est un « severely restricted use case », donc un cas d’utilisation relativement restreint, alors qu’effectivement sur les cryptos on peut faire beaucoup plus de choses encore que sur le dollar. Donc il dit qu’il n’est pas d’accord. Donc c’est intéressant comme d’habitude d’avoir les avis des titans de l’industrie si je puis dire. Après il ne faut pas oublier bien sûr que lui il a tout intérêt à dire qu’il y a encore le potentiel de faire des gains, surtout sur les petites cryptos puisque la spécialité de Binance c’est de lister des toutes petites cryptos pour qu’il y ait plein de gens qui les achètent en espérant faire des très gros multiples. Donc il fait un petit peu exprès de dire ça, ça l’arrange bien pour son business. Peut-être qu’il y croit vraiment ou peut-être pas, l’avenir nous le dira, en tout cas c’est toujours intéressant d’avoir ces avis-là.

Toujours sur Binance, et donc ils sont vraiment comme d’habitude dans l’actualité cette semaine, ils sont toujours dans l’actualité, ils ont également annoncé qu’ils allaient ouvrir un « Security Token Trading Platform », donc une plateforme d’exchange de security tokens, à Malte. Et donc ils ont signé un M-O-U, un MOU, c’est très marrant comme nom, ce qui veut dire « Memorandum of Understanding ». En fait ils ont signé, c’est un espèce d’accord de pré-projet pour dire qu’ils souhaitaient effectivement ouvrir cette plateforme à Malte. Donc Malte c’est vraiment un écosystème gigantesque, ça a été, enfin le patron de Binance a dit que c’était un « Global Hub », un hub global et mondial pour les blockchains. Et donc ils ont déjà ouvert je crois des bureaux en mars, c’est ça, voilà, ils avaient annoncé, j’ai pas surligné celui-ci mais ils avaient annoncé en mars dernier qu’ils avaient ouvert des bureaux à Malte, et là ils annoncent ouvrir cette plateforme de trading à Malte. Et donc à nouveau ils ouvrent des trucs partout, un exchange en Fiat à Singapour, un security exchange à Malte, voilà, Binance c’est en train de devenir vraiment un mastodonte. Ils ont 822 millions de dollars en trade par jour à peu près, et ils ont annoncé qu’ils estimaient avoir des profits de 1 milliard de dollars en 2018. Ils ont déjà des profits de plusieurs centaines de millions, donc c’est vraiment extraordinaire, ils font plus de profit que un certain nombre de banques, notamment ils ont fait plus de profits au premier trimestre 2018 que je crois la Deutsche Bank qui est une énorme banque. Donc Binance vraiment vraiment un mastodonte à surveiller et qui fait comme d’habitude partie de l’actualité.

On enchaîne avec les mastodontes, cette fois-ci pas un mastodonte de la crypto mais un mastodonte tout court qui s’appelle le Nasdaq. Et ils ont dit qu’ils exploraient des façons d’intégrer la crypto-monnaie. Donc ce n’est pas la première fois qu’ils font ce genre d’annonce, mais comme d’habitude ça va plutôt dans le bon sens. Et le Nasdaq s’intéresse à la crypto, ce n’est pas pour rien encore une fois, ça veut dire que la crypto ce n’est pas des conneries, c’est quand même quelque chose d’intéressant. Et ils ont dit notamment : « Etant donné l’intérêt croissant, nous explorons les crypto-monnaies et les façons de l’intégrer dans nos produits », et ils disent également : « Que nous l’intégrions ou pas, enfin le fait que nous intégrions ou pas un produit relatif aux crypto-monnaies reste encore à voir ». Donc ce n’est pas du tout fait, on n’a pas dit : « On intègre un truc crypto », ils disent comme d’habitude, ils prennent des pincettes, ils font attention, et donc bien sûr dès qu’on a ça le monde de la crypto est en mode : « Oh mon Dieu, c’est génial ». Non, ça ne veut pas dire qu’ils y vont mais ils s’intéressent à ça, ils regardent ça dans le détail. Et donc quand même c’est un signe positif même si c’est un petit signe. Mais s’ils pensaient que ce n’était que des conneries et que de l’arnaque, ils ne diraient pas : « on s’y intéresse », or ils s’y intéressent, donc c’est toujours intéressant.

Je voulais te remonter ce tweet de Josiah Impeach45, qui est peut-être heu, oui, « impeach », bon d’accord, très politisé probablement ce compte Twitter, mais peu importe, qui nous apprend, qui date du 16 septembre et qui nous apprend qu’en 2018 le Bitcoin a processé l’équivalent de 2,4 trillions de dollars en valeur. Donc c’est toutes les transactions Bitcoin multipliées par la valeur de ces transactions. Si tu transactes un Bitcoin, et bah ça vaut l’équivalent en dollars de 5-6 mille dollars. Si tu envoies 10 Bitcoins, c’est 50 000 dollars, etc., etc. Donc si tu prends tous les Bitcoins qui ont été transactionnés sur la blockchain Bitcoin depuis le début de l’année et que tu prends la valeur en dollars, ça représente 2,4 trillions de dollars. Et c’est plus que Visa : « processes more transaction value than Visa », donc ils ont processé plus de valeur que Visa depuis le début l’année qui sont à eux à 1,3 trillions par an. Donc malgré bien sûr le marché depuis le début d’année qui est vraiment à la baisse, ce que lui appelle bien sûr le « Bear Market », c’est son petit nom, un Bear Market c’est un marché qui descend et un Bull Market c’est un marché qui monte, eh bien il y a environ 200 milliards de dollars par mois qui sont transactionnés en utilisant la blockchain Bitcoin. Et donc ça représente depuis le début d’année 2,4 trillions, c’est plus que Visa, c’est toujours intéressant de voir qu’il n’y a pas de société derrière, il n’y a rien, il n’y a pas d’employés, ça tient tout seul, ça fonctionne tout seul, et ça représente aujourd’hui plus que Visa. Donc c’est quand même toujours extrêmement intéressant et ça prouve que les crypto-monnaies ne sont pas encore mortes. Peut-être qu’elles vont bientôt mourir, moi je ne pense pas, et c’est un signe qu’il y a quand même vraiment une utilité, que ce n’est pas mort.

Ensuite on enchaîne avec la news suivante, alors là, que je trouve extraordinaire, hyper hyper hyper intéressante : la cour suprême chinoise reconnaît que les preuves stockées dans la blockchain sont acceptées pendant les procès et ont une valeur légale. Donc ça c’est juste énormissime. La Chine ils ont lancé un tribunal d’internet à Hangzhou qui est une ville chinoise très très très en vogue avec beaucoup beaucoup de startups, beaucoup d’innovations. C’est une cour en ligne mais qui est physiquement, donc les procès sont tenus en ligne, c’est complètement fou, mais physiquement elle est à Hangzhou. Ils ont réglé tout un tas de procès par rapport à internet, des gens qui avaient eu des problèmes pour acheter sur des sites internet, etc. Et là, ils ont eu un cas de « copyright infringement », donc c’est-à-dire il y avait eu un non-respect du copyright, de la marque, enfin voilà, un non-respect de la propriété intellectuelle, j’y arrive. Et il y avait le défendant qui avait sa propriété intellectuelle qu’il avait stockée dans la blockchain. Ils ont dit : « J’ai la preuve que ma propriété intellectuelle n’a pas été respectée puisque moi je l’avais déposée avant dans cette blockchain au préalable, ce qui prouve que c’est… », et j’en avais déjà souvent parlé sur cette chaîne, « ben si je l’avais stockée à ce moment-là dans cette blockchain à cette date-là, comme la blockchain c’est impiratable, impossible à pirater, à violer, etc., à manipuler, ça prouve que j’avais bien cette data-là à ce moment-là ». Eh bien là cour suprême a dit la chose suivante : « Etant donné que la vérification technique est consistent », donc la vérification technique fait sens, « et qu’il y a des preuves qui peuvent être mutuellement vérifiées, eh bien dans ce cas cette preuve électronique peut être utilisée comme preuve dans ce procès-là ». Et le 7 septembre, et il y a la cour suprême chinoise qui a « backed » la décision, c’est-à-dire qui a relevé la décision, qui a appuyé la décision en disant qu’effectivement elle était valable. Ce qui veut dire que donc ça fait un précédent, c’est la première fois, ça fait un précédent absolument extraordinaire sur l’utilisation dans un cadre juridique d’une preuve qui est stockée dans la blockchain. Ça c’est une très très bonne nouvelle, à nouveau ça donne une utilité concrète dans la vie de tous les jours de la blockchain et les crypto-monnaies et les blockchains n’auront que de valeur que si elles sont utilisées concrètement, comme je le répète quasiment tous les lundis dans les crypto-news donc c’est une très très bonne chose. Et ils ont dit qu’ils utiliseraient les choses suivantes pour prouver l’authenticité d’une preuve : les signatures électroniques, les « times stamps » donc la date de la transaction, les « hash value » donc bah si tu ne sais pas ce que c’est qu’un hash tu peux aller voir sur internet mais c’est grosso modo ça permet de vérifier l’authenticité d’un fichier avec des calculs cryptographiques, et « tamper-proff verification methods » donc c’est des méthodes de vérification avec lesquelles on ne peut pas tricher, donc notamment bien sûr les blockchains qui sont en elles-mêmes des méthodes de vérification avec lesquelles on ne peut pas tricher, qu’on ne peut pas gruger, qu’on ne peut pas remplacer par des choses fausses, etc., etc. Voilà pour cette news hyper hyper intéressante, et encore une fois qui devrait probablement rester dans l’histoire presque comme une des premières de ce genre et qui seront absolument critiques à l’avenir.

Ensuite un article que j’ai trouvé très intéressant sur le concept, qui nous vient de TechCrunch, mais il n’y avait pas d’études sur cet article donc j’ai trouvé ça très très dommage, il n’y a pas de données, simplement un article d’idées qui dit que les tokens peuvent être intéressants, plus intéressants pour les employés d’une startup que l’equity. Donc tu le sais peut-être, c’est finalement assez courant dans une startup de donner de l’equity aux employés, aux premiers salariés, et même parfois jusqu’aux 100 premiers, aux 500 premiers. Il y a certaines startups notamment aux Etats-Unis où il y a des centaines, des milliers d’entrepreneurs, enfin des milliers de salariés qui ont de l’equity dans les startups quand ils la rejoignent, même si c’est moins d’un pour cent, zéro virgule quelque chose. On pense bien sûr que ça incite les salariés à travailler mieux, à se donner, à passer du temps sur heu voilà, ils sont vraiment investis dans la boîte parce qu’ils sont actionnaires. Et ce que dit cet article, alors j’ai parcouru l’article et j’attendais vraiment une étude qui aurait été faite auprès des employés de la Silicon Valley ou quoi que ce soit, il n’y a pas eu ça, mais c’est que finalement les tokens ça peut être d’autant plus intéressant parce qu’il y a le côté de la liquidité, ce qui est, voilà. Ce que disait l’article c’est que effectivement s’il y a deux startups équivalentes qui veulent recruter un salarié et qu’il y en a une qui propose des actions et l’autre qui propose des tokens, eh bien le salarié aura potentiellement tendance à se tourner vers les tokens. Et il reprenait l’exemple de Dropbox par exemple qui avait mis onze ans avant d’entrer en bourse et donc pendant 11 ans les employés n’ont pas eu de liquidité sur leurs actions puisque encore une fois l’avantage de la crypto-monnaie c’est la liquidité, qu’il n’y a pas dans les actions classiques. Donc voilà, un truc intéressant mais j’aurais beaucoup aimé avoir une étude qui disait : sur x personnes interrogées, on a eu… Bon, mais l’idée n’est pas mal et je voulais te le partager, c’est vrai que ça te prouve, voilà, pourquoi je voulais te le partager ? Ça te prouve que la crypto va impacter finalement énormément de choses au-delà des milieux financiers. Et là ça impacte carrément les RH, la façon de recruter des salariés qui va potentiellement changer. Et peut-être que de même qu’aujourd’hui les salariés ils veulent du télétravail, ils veulent je ne sais pas quoi, qu’on leur mette à dispo un PC, etc., alors que ce n’était pas le cas il y a 10 ans, il y a 20 ans, eh bien peut-être que dans dix ans les salarié diront : « Mais attends, moi je ne vais pas dans une boîte si on ne m’offre pas des tokens », voilà. Donc un truc intéressant.

Autre news, alors qui n’a pas à voir directement avec la crypto mais ça concerne Robinhood. Robinhood je t’en ai déjà parlé, c’est un mastodonte aux États-Unis qui permet d’acheter notamment des actions sans avoir de frais et qui permet aussi d’acheter des cryptos. Et donc c’est pour ça que je voulais t’en parler. Ils sont là au centre d’un scandale, c’est que il a été prouvé que donc ces « commission-free trading », c’est donc pour acheter/vendre des actions ou des cryptos sans commission, donc c’est sur le papier, extraordinaire, c’est très très très utilisé puisque c’est tout sur smartphone essentiellement par les « Millennials’ », par les jeunes, la génération y, z, etc. Et eh bien il est apparemment sorti qu’ils revendaient en temps réel les données de trading à des « high-frequency trading firms on Wall Street ». Donc qu’est-ce que c’est des HFT, high frequency trading firms ? C’est des sociétés qui font du trading à haute fréquence, high frequency, trading à haute fréquence, et qui achètent/vendent des actions comme ça à la milliseconde avec des ordinateurs extrêmement puissants. Et donc finalement, ce que ça veut dire c’est que ben c’est comme ça qu’ils gagnent de l’argent. Tout le monde se disait : « Mais comment ils vont faire pour gagner de l’argent ? ». Pour l’instant ils n’en gagnaient pas, on se dit comme toujours ben ils gagneront de l’argent en faisant de la publicité ou quoi que ce soit quand ils auront une taille critique. Ils ont levé de l’argent, levé de l’argent, levé de l’argent, pour ne pas avoir à être rentable, et en fait eh bien ce qu’ils expliquent c’est que les Millennials, les utilisateurs de cette plateforme, eh bien c’est eux le produit. C’est-à-dire que finalement, toi, moi, ont fait des ordres comme des cons sur nos téléphones vite fait, et derrière, les sociétés de trading haute fréquence eh bien elles parient contre nous en temps réel. Elles peuvent le faire en temps réel puisqu’encore une fois c’est de la très très haute fréquence pour gagner de l’argent. Et évidemment, c’est connu, les petits investisseurs comme toi et moi ne peuvent pas se battre contre, ne peuvent pas gagner contre ces trading, ces traders haute fréquence, qui ont des connexions internet très très rapides directement au marché avec des ordinateurs ultra puissants qui font des calculs en temps réel et des ordres à la milliseconde. Et nous on ne peut pas gagner contre ces gens-là. Et donc c’est marrant, ça m’a toujours rappelé l’idée de dire : si le produit est gratuit c’est que c’est toi le produit. C’est comme le mouton qu’on conduit à l’abattoir, le mouton pourquoi on lui donne de la bouffe gratuitement ? Parce qu’à la fin le mouton on va le tuer et on va le manger. Eh ben c’est pareil pour Facebook, Facebook c’est censé être un super outil pour toi, super sympa, mais en fait c’est toi le produit, c’est tes yeux, ton attention, parce que derrière on vend des pubs. Et là c’est pareil avec Robinhood, c’est : tu utilises l’appli gratuitement pour faire du trading, c’est super sympa, mais derrière on vend tes informations de trading à des sociétés de trading haute fréquence qui vont venir parier contre toi en temps réel et te faire perdre de l’argent. Et donc ce n’est évidemment pas une très bonne chose donc ils sont au milieu de ce scandale-là et ça peut avoir un impact potentiellement sur la crypto ou pas. Mais en tout cas on a vu que quand certaines coins étaient ajoutées sur Robinhood ça faisait des impacts positifs, donc à voir l’impact de cette news sur la crypto. En tout cas nous, en France, malheureusement on n’a pas encore accès à Robinhood ni sur la crypto ni sur la bourse, mais ça viendra peut-être. Comme je te le disais dans une crypto-news il n’y a pas longtemps, je te disais que j’attendais ça avec impatience et que j’étais pressé l’utiliser, eh bien du coup je ne suis pas sûr que je l’utiliserai, peut-être que je payerai mes quelques euros de commission à chaque fois mais pour être sûr que mes données sont sécurisées. Comme d’habitude, la sécurité des données c’est quand même un point important.

Enfin dernières news du jour, pareil qui ne concerne pas forcément directement la crypto, mais la banque JPMorgan, la banque JPMorgan, j’y arrive, qui prédit une crise financière pour 2020. Alors comme toute prédiction, on ne sait pas trop, ça sort ça de leur chapeau, on ne sait pas trop d’où ça sort. Ils annoncent une crise qui serait potentiellement moins importante que les crises précédentes et donc notamment les actions qui ne perdraient que 20%. Alors pareil, on ne sait pas d’où ils sortent ça, on ne sait pas d’où ils sortent ça de leur chapeau, ils font des études évidemment très poussées. A prendre avec des énormes énormes énormes pincettes, toute activité de prédiction est inutile surtout si elle concerne l’avenir. Mais bien sûr moi j’attends quand même la prochaine crise financière avec impatience parce que je pense, j’ai la conviction forte que ça fera une grosse grosse montée des cryptos, notamment tous les gens qui ont peur que les banques se pètent la gueule complètement et que leur argent à la banque revienne à zéro, eh bien il y aura peut-être des milliards et des milliards qui arriveront dans la crypto, peut-être dans le Bitcoin ou dans les altcoins. Et ça, ça devrait faire beaucoup beaucoup de bien au milieu de la crypto et donc j’attends presque avec impatience cette prochaine crise financière. Et alors elle n’arrivera peut-être jamais mais on voit que les actions aux US n’ont jamais été aussi hautes, il y a de l’instabilité politique et économique en Europe avec les partis des extrêmes qui font des plus en plus grands scores, les banques italiennes notamment qui sont un peu dans la merde, etc. etc. Donc te rappeler que la crise financière arrivera peut-être et si c’est le cas, ça peut être très bon pour la crypto. Pour ce qui est de la prédiction de JPMorgan, évidemment a priori, pile ce que tu prédis ben c’est exactement ce qui n’arrivera pas. Donc tu peux être à peu près sûr que ça n’arrivera pas en 2020 puisque JPMorgan l’a prédit. Ce sera peut-être en 2019, en 2021, ce sera peut-être aussi en 2020 mais voilà.

C’est tout pour ces crypto-news. Comme d’habitude, dis-moi en commentaires quelle est la news qui t’a le plus intéressé, le plus surpris, en commentaire de cette vidéo. Evidemment si tu veux savoir dans quelles crypto-monnaies j’investis mon propre argent, ben tu es libre de rejoindre le club privé « Leonis Crypto Mastermind ». Dans ce club privé, au quotidien, je te donne des signaux de trading, d’achat et de vente, et une fois par semaine je prends la parole en vidéo en live pour te donner une crypto-monnaie dans laquelle j’investis mon propre argent. Le lien est dans la description du Crypto Leonis Mastermind, je m’en sors. Par ailleurs si tu veux apprendre toi à investir dans la crypto-monnaie pour gagner de l’argent, eh bien tu peux suivre ma formation « Crypto Millionnaire ». Je t’invite à regarder une vidéo suivante de moi juste au-dessus de ma tête. Si cette vidéo t’a plu, tu me mets un petit « like », et surtout tu t’abonnes à la chaîne « Leonis » pour rejoindre plusieurs milliers d’investisseurs malins.

Je te dis à la semaine prochaine pour les prochaines crypto-news, ne rate pas le rendez-vous, abonne-toi, et tous les autres jours de la semaine je publie d’autres vidéos sur les crypto-monnaies.

Ciao ciao !