Réseaux sociaux et politique : un tweet vous fera-t-il élire Président ?

La présence des personnalités politiques sur les réseaux sociaux est de plus en plus répandue. Réseaux sociaux et politique font désormais la paire. Les personnalités politiques l’ayant compris peuvent redorer leur image grâce à leur compte Twitter par exemple.

Ce que cela peut apporter

Les réseaux sociaux ne sont plus réservés uniquement aux jeunes ! Les politiques qui y sont présents peuvent ainsi se moderniser et rafraîchir leur image. Ajoutons à cela le fait que les clichés et les vidéos qu’ils postent d’eux-même les rendent plus humains.

Un exemple avec une photo du couple présidentiel des Etats-Unis lors de la réélection de Barack Obama :


(Pour info : il s’agit du tweet le plus retweeté au monde)

Les réseaux sociaux sont un moyen d’être plus proche des citoyens. La communication se fait sans passer systématiquement par des conférences de presse. Ils permettent de communiquer de façon directe et immédiate. Cela donne un sentiment de transparence et de proximité aux électeurs.

Lorsqu’une personnalité politique poste du contenu, les citoyens peuvent réagir et donner leur avis. Les électeurs deviennent alors acteurs en matière de politique. Ils deviennent engagés car le fait d’interagir directement avec les personnalités au pouvoir, sans avoir d’intermédiaire, les motive.

C’est aussi le moyen pour les jeunes de se réinvestir en politique grâce à un moyen de communication qu’il affectionnent. Ils peuvent faire entendre leur voix par le biais des réseaux sociaux, ce qui forge leur engagement politique.

D’autre part, en terme de coût, une campagne politique se servant des réseaux sociaux est bien plus économique. Les raisons ? Un sondage téléphonique est plus précis mais aussi plus cher qu’un sondage via Twitter ou Facebook par exemple.
De même, communiquer régulièrement sur les réseaux sociaux est plus rapide et moins cher que des prospectus à imprimer et distribuer.
C’est fort utile, quand on sait que le budget de campagne électorale est plafonné en France.

En clair, les réseaux sociaux servent l’univers politique bien au delà du simple outil de communication. Ils servent aussi à impliquer les citoyens et à comprendre l’évolution de leurs opinions.

Où en sommes-nous ?

En France, les personnalités politiques ne comprennent pas toujours l’importance de la présence sur les réseaux sociaux. Néanmoins, on commence à les voir s’inscrire sur ces plateformes de communication, notamment sur Twitter.

Ces outils de communication sont pourtant utiles pour les campagnes électorales. Cela permet au candidat d’atteindre un nouveau cœur d’électeurs. Il faut que le candidat commence à tweeter plusieurs mois avant les élections pour se faire connaître largement.

Contrairement à un pays comme les USA, la France est très en retard concernant l’utilisation des réseaux sociaux. Pour preuve : aux États-Unis, la majorité des personnages politiques (environ 80%) ont un compte Twitter.

Un exemple ? Le Président des États-Unis Barack Obama était présent sur environ quinze réseaux sociaux différents pour toucher un maximum de communautés différentes. Il a par la suite récolté près d’un demi milliard de dollars pour sa campagne en se concentrant sur une multitude de micro-donateurs plutôt que sur quelques donateurs puissants.

Voici les budgets de campagne digitale de Barack Obama et de son adversaire Mitt Romney :

Reseaux sociaux et politique

Réseaux sociaux et politique : les dérives

Une différence reste à souligner : en France, les citoyens ont tendance à dénigrer les personnalités politiques et à se désintéresser de la vie politique, tandis que la populations des États-Unis est plus impliquée dans la politique du pays et supportent leur candidat favori.

Les personnalités politiques connaissent parfois ce qu’on appelle l’effet « bad buzz ». Ils peuvent parfois poster du contenu qui peut déranger, voire heurter un certain nombre de personnes. La communauté se déchaîne alors sur la toile à l’encontre du politique incriminé.
De plus, certains ne veulent pas de mauvais commentaires et vont jusqu’à supprimer leur compte s’ils ne sont pas satisfaits des retours des citoyens.

Voici quelques exemples de tweets ayant mécontenté la communauté de Twitter :

Reseaux sociaux et politique Twitter
Reseaux sociaux et politique - Tweet polémique
Reseaux sociaux et politique - Tweet

Réseaux sociaux et politique, qu’en pensez vous ?

Pensez vous que les personnalités politiques ont une vraie liberté d’expression ? Vous semblent-ils plus crédibles en communiquant directement avec les citoyens ?
N’hésitez pas à réagir à propos de cet article en postant un commentaire.